03 juillet 2012

La Tribune 11/04/2012


 

Le petit Bordelais qui fait les brownies des Américains

brownie tribune

DR / Jock

Nicolas César. Objectif Aquitaine pour La Tribune

Jock est une PME familiale vient de décrocher un important contrat pour distribuer ses pâtes à pâtisserie aux Etats-Unis

Comment les Américains n'y ont-ils pas pensé avant, alors qu'ils adorent les gâteaux et n'aiment guère cuisiner ? Depuis quelques mois, Jock, PME bordelaise de 75 personnes est la seule à vendre Outre-Atlantique une préparation pour brownies. Elle a décroché un contrat avec Trader Joe's, une enseigne qui compte pas moins de 400 magasins aux Etats-Unis. En 7 mois, 500 000 sachets ont été écoulés. « Le potentiel est énorme. Nous visons les 4 millions de sachets », se réjouit le PDG Jean-Philippe Ballanger, 47 ans, 4ème génération de la marque. Il y a encore quelques années, personne n'aurait imaginé cette société, implantée rive droite à Bordeaux, partir à la conquête du continent américain.

Jock est une entreprise familiale, née en 1938. A l'époque, Raymond Boulesque crée une crème innovante avec 30% de sucre en mois, faisant la part belle à la farine de céréales. « Mon arrière-grand père maternel a été précurseur avec cette recette moins sucrée. Il fut l'un des premiers à développer le concept des aliments d'effort », avance Jean-Philippe Ballanger, le directeur général de Jock, depuis 1999. Mais, surtout, la PME a su préserver son marché face aux géants de l'agroalimentaire en se diversifiant. Dès les années 70, son père, Jean-Pierre sent le virage de la grande distribution et lance une gamme de desserts pour compléter l'activité originelle de crèmes et poudres. Puis, en 2006, Jock teste des pâtes à gâteaux prêtes à cuire en quelques minutes. Des pâtes, que l'on retrouve dans les grandes et moyennes surfaces du grand Sud-Ouest, mais aussi à l'étranger, en Scandinavie, en Belgique, en Suisse, en Espagne, aux Emirats arabes.... Aujourd'hui, la gamme est très riche : préparation pour crèmes brûlées, gâteaux basques, moelleux au citron, fondant au chocolat, canelés... « Nous innovons avec au moins trois nouveaux produits par an, ce qui nous rend plus autonome et moins dépendant de la grande distribution », se félicite Jean-Philippe Ballanger. Des innovations remarquées, la pâte pour cannelés étant un must.

Un CA multiplié par 5 en 11 ans

Le secteur des préparations pour desserts est porteur. Cette année, son chiffre d'affaires devrait atteindre les 30 millions d'euros. « En 11 ans, notre CA a été multiplié par 5 », souligne avec fierté le PDG. Paradoxalement, sur son territoire, dans le Sud-Ouest, « peu de consommateurs savent que Jock est bordelais ». C'est pourquoi ce mois-ci, la marque lance des spots télévisés sur France 3 Aquitaine. Le 16 avril, elle va inaugurer aussi une e-boutique. La « petite » entreprise familiale pourrait encore durer longtemps. En coulisses, la cinquième génération se prépare. Jean-Philippe Ballanger a cinq enfants et compte bien que l'un d'entre eux continue à faire vivre l'une des plus belles entreprises familiales de Bordeaux.

Source La Tribune


Posté par Celine Jock à 14:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur La Tribune 11/04/2012

Poster un commentaire